Mots-clefs

, , , , , , , , , , ,

Le modem X50 est capable de supporter des débits théoriques maximums de 5 Gb/s. Le fondeur, concurrencé dans les processeurs, entend se positionner en leader de la 5G.

La 5G ne sera pas une réalité commerciale avant les années 2020 mais évidemment, opérateurs et équipementiers redoublent d’efforts pour être prêts. Alors que de premiers tests sont menés dans le monde, Qualcomm créé la surprise en annonçant la disponibilité prochaine de son premier modem 5G pour smartphones.

Le X50 est capable de supporter des débits théoriques maximums de 5 Gb/s via l’agrégation de fréquences de 8×100 MHz. Il supporte les ondes situées dans la bande de fréquence 28 GHz et la technologie MIMO. Comme d’habitude chez Qualcomm, il a vocation à être associé à un processeur maison Snapdragon au sein d’un SoC (system-on-chip). Le composant sera commercialisé lors du second semestre de l’année prochaine, ce qui laisse présager des smartphones compatibles 5G pour début 2018.

La commercialisation de ce modem est prévue dès le second semestre 2017 et les premiers smartphones adéquats pour le premier semestre 2018. Reste que la 5G n’est pas encore totalement standardisée, notamment au niveau des fréquences retenues. C’est donc d’abord une manière d’occuper le terrain pour Qualcomm.

Il faut dire que le fondeur est aujourd’hui chahuté dans le marché des processeurs, les grands fabricants comme Apple ou Samsung équipant leurs terminaux de leurs propres puces (phénomène de verticalisation). Mais sur la partie modem, Qualcomm est encore largement leader et il entend le rester en se positionnant très tôt sur la 5G.

« C’est une réalité, il y a un impact pour nous mais il ne faut pas oublier que Qualcomm adresse beaucoup de clients. Par ailleurs, notre R&D permet d’avoir un coup d’avance. Si un Samsung estime qu’il y a plus de valeur à utiliser notre produit, il le fera. Enfin, il ne faut pas oublier notre présence unique dans la partie modem, il n’y a donc pas d’acteurs purement verticaux », nous expliquait l’été dernier Laurent Fournier, directeur général de Qualcomm France. « La 5G, c’est une étape stratégique et on investi dans cette technologie depuis 2009, nous visons le même leadership qu’avec la 4G », ajoute le responsable.

Source : ZD Net

Article sélectionné par : B. WIECZOREK / Lillybelle