Étiquettes

, , , , , , , , ,

Le ministre de l’Economie numérique et de la poste de Côte d’Ivoire, Bruno Koné (photo), a révélé que Viettel figurait parmi les entreprises qui ont postulé pour l’acquisition de la quatrième licence de téléphonie mobile de Côte d’Ivoire.

Le groupe vietnamien des télécommunications qui opère déjà dans quatre marchés africains (Cameroun, Burundi, Mozambique et Tanzanie) voulait accroître sa présence sur le continent, à travers son entrée sur le très dynamique marché des télécommunications ivoirien. Mais l’offre la mieux-disante est venue du groupe libyen LPTIC, basé à Chypre, qui supplante ainsi Viettel et le Libanais Maxilis Ltd.

1810-41764-le-groupe-viettel-a-tente-une-entree-en-cote-d-ivoire-pour-etendre-sa-presence-africaine_L.jpg

Au cours de la conférence de presse, organisée le 17 octobre 2016, Bruno Koné a indiqué que LPTIC a remporté l’appel d’offres parce qu’elle a rempli toutes les conditions fixées par l’Autorité de régulation des télécoms/TIC de Côte d’Ivoire (ARTCI).  LPTIC  a présenté un bon business plan, des marges et un taux de rentabilité interne satisfaisants, tout comme les contreparties financières. LPTIC a aussi rassuré le gouvernement sur la reprise d’une partie du personnel des sociétés qui n’opèrent plus. En plus, selon Bruno Koné, « LPTIC a montré une volonté plus affichée ».

Le responsable a également dévoilé que LPTIC « est en train de s’organiser pour démarrer ses activités en Côte d’Ivoire ». La société devrait investir entre 200 et 300 milliards Fcfa dans ses activités ivoiriennes.

Source : Agence Ecofin

Article sélectionné par : B. WIECZOREK / Lillybelle