Mots-clefs

, , , , , , , , ,

Ce baromètre prend désormais en compte vos mesures (crowdsourcing) mais aussi des tests professionnels. Alors qui offre le meilleur débit mais surtout la meilleure qualité de service ? Quelles différences entre les grandes villes et la campagne ?

Plus de 130.000 tests (mesures de débits et qualité de service) ont été réalisés pendant le 3e trimestre via l’application 4Gmark. Notre outil reste basé sur la présentation la plus juste pour informer le consommateur (fidèle au protocole de l’ARCEP) d’une vision “Expérience-client” d’un abonné 4G. C’est à dire équipé (terminal) et chez un opérateur (abonnement/prépayé) proposant la 4G.

Mais rappelons que notre 4G Monitor devient le 1er baromètre mixte crowdsourcing (via l’application 4Gmark) et drive-tests professionnels en France afin d’apporter toujours plus d’exhaustivité. C’est l’initiative UpData. Il intègre également de nouveaux algorithmes pour renforcer une vision juste et dédiée de la population française.

Une nouvelle méthodologie

baro_q3_2.jpg

La démarche upData, c’est une initiative scientifique de tests en conditions maîtrisées. Les mesures sont effectuées sur les 4 opérateurs au même instant, avec des terminaux de références et sans aucun biais possible (trafic, fair-use). Ce sont les conditions de campagne QoS classiques telles qu’imposées par les cahiers des charges ARCEP ou opérateurs. UpData se distingue par deux grands aspects.

Premièrement c’est une campagne annuelle qui évite qu’un incident ponctuel sur la période n’influence fortement sur l’indicateur. Ensuite c’est une démarche qui vise à compléter le crowdsourcing et donc ne cible surtout pas les grandes agglomérations qui sont déjà parfaitement couverte par le crowdsourcing.

Les deux ne s’opposent pas mais se complètent. Le crowdsourcing est l’outil idéal pour atteindre rapidement les zones urbaines, couvertes en 4G, et dont le public est potentiellement plus technophile. Le crowdsourcing donne aussi une image ultra pertinente des Français. Le crowdsourcing donne l’instantané de la QoE des français.

En effet, la 4G, réalité commerciale, ne l’est pas encore partout et pour tous. Les opérateurs qui doivent tenir des engagements des couvertures mais aussi proposer ce service le plus rapidement à plus de clients, équipent, en général, en priorité les zones denses. C’est donc logique que les antennes émergent avant tout dans les grandes villes, où un support fournira le service rapidement au plus grand nombre. Le même schéma est visible sur la 4G+ où Bouygues et Orange se battent actuellement sur les grandes villes.

Avec UpData, les drives-tests vont permettre de mesurer les zones moins bien couvertes, celles où le volume est insuffisant chez les 4 opérateurs en même temps. Les lieux où l’achat d’un smartphone 4G n’est pas encore une priorité. UpData mesure ici la QoE de la France.

Afin de fiabiliser les indicateurs, dans la vision nationale, les tests sont regroupés une première fois par ensemble de communes qui sont pondérées par leur poids en population pour rendre compte d’une première vision locale fine. Ensuite, on réitère l’opération en regroupant ces ensembles selon les 15 strates qui sont elles-mêmes pondérées en fonction du poids en population qu’elles représentent. Ces 15 strates correspondent à des découpages de population allant de l’ensemble des plus grandes villes de France (Paris, Marseille, Nantes…) aux communes de moins de 500 habitantes.

Au 3ème trimestre, ce sont ainsi 23 départements qui ont été quadrillés : 03, 06, 08, 12, 13, 19, 22, 26, 29, 33, 34, 36, 38, 41, 47, 61, 63, 64, 67, 70, 71, 74, 85.

 

131.600 tests

baro_q3_1.jpg

Afin de vous garantir la pleine transparence pour ce baromètre, il est indispensable de vous présenter la composition en détails de l’échantillon des mesures utilisées pour le calcul de ces indicateurs.

Plus de 131.000 tests ont été réalisés, dont 20% de mesures Updata. La répartition de 2 SpeedTest pour un FullTest reste inchangé par rapport aux trimestres précédents.

Ce sont 24 600 smartphones/utilisateurs différents qui ont effectué leurs tests sur 4Gmark, ce qui est en augmentation par rapport au précédent trimestre. Bénéficiant du plus gros fair-use les abonnés Free sont les plus actifs, ils sont suivis par les utilisateurs Bouygues, puis SFR et Orange.

La répartition entre Android, iOs et Windows Phone reste très proche des parcs français et apporte la garantie, qu’aucune plateforme n’est surreprésentée.

On notera en septembre, une proportion un peu plus forte de mesures réalisées sur la région Pays de la Loire, du fait de la mise en avant de l’application Gigalis, embarquant le moteur 4Gmark.

 

Full tests : Orange conserve son avance

baro_q3_3.jpg

Orange conserve la tête du podium avec 15.962 points au National. L’opérateur est leader avec une première place sur les grandes, les moyennes agglos ainsi que la zone rurale. Non loin derrière, Bouygues se positionne second en score au National, ainsi que sur l’ensemble des zones géographiques, avec 13.924 points.

Avec un écart important sur les 2 premiers, Free et SFR font jeu égal, avec des scores respectifs de 8 651 et 8 027 points. Free devance SFR sur les moyennes agglomérations, tandis que SFR est meilleur que Free sur la zone rurale. Sur les grandes agglomérations, les opérateurs sont équivalents.

 

Débits : les zones rurales 2 à 3 fois moins bien loties que les grandes agglomérations

baro_q3_4.jpg

baro_q3_6.jpg

baro_q3_7.jpg

baro_q3_8.jpg

baro_q3_9.jpg

Pour ce qui est des débits, la hiérarchie est la même que pour les scores. Orange est en tête avec des débits moyens autour de 25 Mbps au national, suivi de Bouygues Telecom avec 20,7 Mbps, et une quasi-égalité Free – SFR autour de 14 Mbps.

Comme au trimestre précédent, on note une forte prédominance d’Orange sur les grandes et moyennes agglomérations de taille moyenne. Ainsi, sur les grandes agglomérations, Orange présente un débit moyen de 36 Mbps, contre 31 Mbps pour Bouygues et autour de 20 Mbps pour Free et SFR. Sur les moyennes agglomérations, Orange est à 26 Mbps, contre 19 Mbps pour Bouygues, 16 Mbps pour Free et 12 pour SFR.

En zone rurale, Bouygues tient tête à Orange ce trimestre avec des débits autour de 12 Mbps pour les 2 opérateurs.  Globalement les débits sont entre 2 et 3 fois inférieurs aux grandes agglomérations, pour cette strate qui représente environ un tiers de la population nationale mais plus de ¾ du territoire.

Navigation Web/YouTube : la QoS de Free Mobile se détériore

baro_q3_5.jpg

La consultation de pages sur navigateur représente l’usage data le plus courant, et la performance n’est pas toujours directement en lien avec la rapidité du débit. Il faut également noter que sur la partie UpData, la réalisation de mesures de navigation web est également réalisé lors de trajets sur autoroutes, nationales ou départementales, ainsi qu’en TGV.

Pour cet indicateur, Orange est également premier avec 80% de pages chargées en moins de 10s au National. L’opérateur est également leader sur l’ensemble des strates de population, suivi par Bouygues avec 77% au national, puis SFR avec 74%.

Au pied du podium, Free présente des résultats très en dessous de ses concurrents au National (avec 53% de réussite) et sur l’ensemble des strates, malgré le renforcement de son réseau 4G en propre.

Le taux de succès YouTube (proportion de vidéos vues avec moins de 10s d’attente) suit exactement la même logique que pour la navigation web avec Orange en première position sur toutes les strates de population. Et enfin Free avec un retrait équivalent par rapport à ses concurrents que pour la navigation web.

N’oubliez pas que ces statistiques nationales, vous permettent de mesurer la tendance de performance et de qualité d’un opérateur. Vous pouvez vérifier au plus près de chez vous la qualité (score 4Gmark) ou les débits proposés par les opérateurs près de chez vous, grâce à la nouvelle cartographie du 4Gmonitor, l’outil dynamique et mis à jour hebdomadairement des réseaux mobiles.

Source : ZD Net

Article sélectionné par : H. EL JAZOULI / Lillybelle