Étiquettes

, , , , , , , ,

Cette opération de crowdsourcing doit permettre à la région de vérifier les déclarations des opérateurs. C’est une première en France.

Les mobinautes prennent le pouvoir. Jusqu’à aujourd’hui, quand un consommateur entend se renseigner sur la couverture 3G/4G d’un opérateur, il ne peut faire confiance qu’aux déclarations de ce dernier. Or, ces informations ne sont pas toujours totalement exactes. Afin de faire contre-poids, le régulateur plaide pour la généralisation des campagnes de crowdsourcing, c’est à dire les données remontées par les utilisateurs eux-mêmes.

De quoi mettre la pression sur les opérateurs mobiles car la qualité de service devient un critère de choix. « Les consommateurs sont mal informés des questions de couverture et de qualité de service, le prix ne fait pas tout désormais », souligne le régulateur.

Si au niveau national, un appel à partenariat est en cours, au niveau local, de premières initiatives se font jour. Les Pays de la Loire lancent ainsi une campagne auprès des habitants « pour mesurer les connexions 2G/3G/4G sur son territoire ainsi qu’évaluer la qualité de service mobile (QoS) ».

« C’est la première région française à faire appel au crowdsourcing et à se doter d’une application mobile pour cartographier les réseaux mobiles du territoire. Les Pays de la Loire espèrent ainsi collecter un volume représentatif de données, essentielles à son action publique pour une meilleure accessibilité de tous à la téléphonie mobile », explique la région.

Objectifs de couverture à tenir

« Notre objectif est de permettre aux Ligériens d’accéder à un réseau mobile performant y compris dans les territoires ruraux. C’est une nécessité pour la qualité de vie des habitants et pour le développement des entreprises implantées en zones rurales. Pour cela, il nous faut absolument identifier, outre les zones blanches, toutes les zones d’ombre où la couverture mobile est défaillante », précise Bruno Retailleau, président de la Région des Pays de la Loire.

Concrètement, les habitants pourront télécharger l’application de mesure Gigalis, basé sur l’application 4Gmark développée par QoSi et qui sert de base à notre service 4G Monitor et à son baromètre trimestriel, proposée ici en marque blanche. Rappelons que la société a été choisie par l’Arcep, pour réaliser la campagne nationale annuelle d’évaluation de la QOS DATA 2016.

Ils pourront donc effectuer deux types de tests : la mesure brute de débit mais la mesure de qualité de service (affichage de pages Web, transfert de données, téléchargement, YouTube…)

« Les statistiques issues de ces expériences-utilisateurs alimenteront une vaste base de données et permettront d’affiner la cartographie des réseaux mobiles ; elles constitueront des informations objectives sur le taux de couverture du territoire ligérien et la performance des réseaux mobiles, face aux annonces des opérateurs ». Car oui, il s’agit bien de mettre la pression sur les opérateurs qui ont des objectifs de couverture de zones blanches et grises à tenir.

Car il y a encore du pain sur la planche dans les campagnes. Les zones peu denses (ou zones de déploiements prioritaires), incluent plus de 22.500 communes rurales, représentant 18% de la population mais 63% du territoire. Ce n’est pas rien.

Arcep-zones-blanches-juillet-2016.jpg

Source : ZD Net

Article sélectionné par : H. EL JAZOULI / Lillybelle