Mots-clefs

, , , , , , ,

Dans un souci de transparence, au regard des médisances qui s’accumulaient au sujet du renouvellement, par l’Etat du Sénégal, de la convention de concession d’Orange sur la Sonatel et l’attribution de la licence 4G à l’opérateur, le président de la République a rendu publics les détails autour de ces deux opérations.

1908-40194-senegal-les-details-de-la-nouvelle-convention-de-concession-d-orange-sur-sonatel-devoiles_L.jpg

A travers la signature, le 03 août 2016 du décret n° 2016-1081 du 03 août 2016 portant approbation de la convention de concession et du cahier des charges de la Sonatel, Macky Sall (photo) a mis à la disposition de tous, toutes les informations relatives à la relation d’affaires qui lie, à nouveau, le groupe télécoms français et l’opérateur historique national. Le décret dévoile que la durée de la nouvelle convention de concession d’Orange sur Sonatel est de 17 ans. L’ancienne qui expirera le 08 août 2017, était de  20 ans.

Le document ajoute que la licence 4G a été attribuée à Sonatel contre la somme de 100 milliards Fcfa, dont 68 milliards Fcfa sont destinés au renouvellement de la licence globale fixe 2G/3G, 20 milliards Fcfa à l’attribution de fréquences de 2×10 Mhz dans la bande des 1800 Mhz et les 12 milliards Fcfa restants à l’attribution de fréquences de 2×10 Mhz dans la bande des 800 Mhz. 50 milliards Fcfa ont été versés, en juillet dernier, après la publication dans le Journal officiel de la République du Sénégal des nouvelles versions de la convention de concession et du cahier des charges, et la signature de la décision d’attribution de fréquences 4G à la Sonatel. Le reste, 50 milliards Fcfa, sera payé en janvier 2017.

Pour ce qui est du cahier des charges, également approuvé par le décret du Chef de l’Etat, Orange, à travers Sonatel, a obligation de débuter la commercialisation de la 4G, d’ici le mois prochain. La société a aussi obligation de faire passer le taux de couverture réseau de cette nouvelle technologie mobile de 65% à 70%, en cinq ans, et de 85% à 90%, en dix ans. L’objectif est de faire rapidement de la 4G une technologie commune à tous les Sénégalais, peu importe leur zone de résidence.

Source : Agence Ecofin

Article sélectionné par : B. WIECZOREK / LillyBelle