Mots-clefs

, , , , , , , ,

Surfer sur votre smartphone durant un voyage en train relève toujours et encore de l’exploit. La SNCF pointe les opérateurs.

Comme beaucoup de Français, vous vous apprêtez à partir en vacances d’été et nombre d’entre vous prendront le train. Et nombre d’entre-vous pesteront contre la qualité de service famélique de la connectivité 3G/4G à bord des TGV quand ouvrir un page Web relève de l’exploit.

La dernière enquête de l’Arcep sur la couverture et la qualité de service du mobile en France, qui s’appuie sur pas moins de 600.000 mesures, confirme une fois encore ce constat. Les résultats, globalement faibles, viendront une fois de plus mettre la pression sur la SNCF et les opérateurs. Rappelons pourtant qu’un des critères d’attribution pour la licence des 700 Mhz inclut une obligation de renforcement du réseau afin d’améliorer d’ici 2022 la couverture des lignes à grande vitesse de la SNCF.

« Nous sommes conscients de ce besoin, mais la SNCF n’est pas opérateur télécom, sans bonne couverture 3G/4G, on ne pourra pas faire grand chose », assénait il y a quelques semaines Sébastien Kaiser, de la direction des technologies, connectivité et réseaux de la SNCF. Rappelons que l’idée est de s’appuyer sur la 4G pour la distribuer en Wi-Fi dans les rames.

On connaît les difficultés techniques : vitesse, blindage des rames etc… Pour autant, la qualité de la connectivité data reste bien en-deçà du minimum vital. La carte ci-dessous, issues des mesures faites dans les trains par le partenaire de l’Arcep (QoSi à qui on doit le 4G Monitor), montre à quel point, tout opérateur confondu, les débits sont faibles sur les lignes TGV. Plus les tronçons sont rouges, plus les pages Web ont du mal à s’ouvrir et comme on peut le voir, le rouge et l’orange prédominent une fois sorti de la région parisienne.

arcep_carte.jpg

Pour une ouverture de page Web en moins de 5 secondes, la moyenne tout opérateurs n’est que de 32% pour les TGV, 43% pour les grandes lignes et 54% pour les trains du quotidien. Pour une en moins de 10 secondes, la moyenne passe à 49% pour les TGV, 61% pour les grandes lignes et 71% pour les trains du quotidien.

Comme pour le reste de l’étude, on constate de fortes disparités entre les opérateurs. Orange est loin devant, l’opérateur a d’ailleurs récemment annoncé une meilleure couverture de la ligne TGV Paris-Lyon et d’autres investissements dans ce domaine.

arcep_trans_1.jpg

arcep_trans_2.jpg

L’opérateur historique est au-dessus des 50% d’ouverture en moins de 5 secondes dans les TGV (50%), dans les lignes nationales (53%) et les trains du quotidien (69%). Dans un délai de moins de 10 secondes, les taux passent à 67, 70 et 80%.

Free Mobile est au contraire distancé. Il affiche seulement 18,3% de succès d’ouverture d’une page Web en moins de 5 secondes et 34% en moins de 10 secondes dans les TGV.  Dans les lignes nationales, le taux passe à 25 et 41% et dans les trains du quotidien à 32 et 46%.

Bouygues Telecom et SFR sont assez proches et affichent des résultats moyens. Le premier ouvre en moyenne 45% des pages Web en moins de 10 secondes dans les TGV tandis que le second affiche 48%.

Source : ZD Net

Article sélectionné par : B. WIECZOREK / LillyBelle