Étiquettes

, , , , , ,

LillyBelle, avec ses outils et services d’accompagnement opérationnel, est le partenaire privilégié des opérateurs africains déployant les réseaux et services de nouvelle génération. Pour plus d’informations, nous contacter.

L’opérateur de téléphonie mobile Airtel veut passer à la vitesse supérieure sur le marché kényan. La société, consciente de l’impact qu’a le haut débit mobile sur les finances des entreprises qui le déploient, envisage de lancer la commercialisation de sa 4G dans le pays, d’ici la fin de l’année. Selon telegeography.com, c’est Adil El Youssefi (photo) le directeur général, qui l’a révélé.

2803-36934-kenya-airtel-envisage-de-lancer-son-service-4g-d-ici-la-fin-de-l-annee_L.jpg

Le patron du second opérateur télécoms kényan, en matière de de parts de marché, a expliqué qu’il était actuellement en train de travailler avec les actionnaires de la société télécoms, les différents régulateurs nationaux et le gouvernement afin que le lancement de la 4G se fasse le plus rapidement possible. Airtel compte sur la demande croissante des Kényans en data, portée par l’avènement de nouveaux services à valeur ajoutée comme la vidéo à la demande, matérialisée par l’arrivée de Netflix dans le pays, pour voir ses revenus croître et lui assurer une relance de ses performances financières.

Dans un marché télécoms difficile, largement dominé par Safaricom avec près de 25,8 millions de clients, Airtel qui a vu progressivement ses parts de marché chuter, depuis 2012, espère frapper un grand coup avec la 4G. La société, avec près de 7,5 millions de consommateurs, espère fidéliser le parc actuel et gagner de nouveaux abonnés pour faire grimper ses parts de marché et ses revenus. Un pari qui s’annonce toutefois difficile. Safaricom propose la 4G depuis l’année dernière, même si ne n’est pas encore dans tout le pays.

Source : Agence Ecofin

Article sélectionné par GE Thorin / LillyBelle