Mots-clefs

, , , , , , ,

Orange continue son expansion sur le continent Africain. LillyBelle, partenaire privilégié de groupe, est très présent sur le continent à travers sa filiale en Côte d’Ivoire et prévoit l’ouverture de deux filiales supplémentaires en Afrique du Nord et en Afrique Centrale.

Dans un communiqué publié ce 8 février 2016 sur son site web, le groupe télécoms français Orange annonce la signature d’un accord avec le groupe télécoms luxembourgeois Millicom International Cellular pour l’acquisition de sa filiale Tigo en République démocratique du Congo. Si Orange ne donne aucune information sur le montant arrêté pour l’entente de cession, Millicom dévoile qu’il s’élève à 160 millions de dollars.

Avec ses près de 40 millions d’abonnés, la RD Congo est le second plus grand marché télécoms d’Afrique du Centre et de l’Ouest, après le Nigéria. Il est encore pour le moment disputé par les six opérateurs télécoms que sont : Vodacom, Airtel, Orange, Tigo, Africell et Yozma Timeturns.0802-35714-orange-se-renforce-en-rd-congo-a-travers-un-accord-avec-millicom-pour-l-acquisition-de-tigo_L

Pour Orange, l’acquisition de Tigo RDC, qui est soumise à l’approbation des autorités congolaises, est une opportunité pour renforcer la position du groupe dans le pays et même sur le continent. Cette acquisition cadre avec le plan stratégique de renforcement de la présence de la compagnie en Afrique, lancé en janvier 2016 à travers l’entrée en négociations avec Cellcom pour son acquisition au Libéria, et les discussions abouties avec Bharti Airtel pour la reprise de ses opérations du Burkina Faso et Sierra Leone.

Du côté de Millicom, le retrait de RD Congo répond également à une stratégie. Mauricio Ramos (photo), le CEO du groupe, explique que la vente de Tigo RDC cadre avec la stratégie de consolidation et de concentration de nos ressources dans nos marchés les plus prometteurs. Le produit de la vente permettra de renforcer notre bilan, nous permettant de réinvestir dans nos marchés existants d’Amérique latine et d’Afrique, améliorant ainsi nos bénéfices et flux de trésorerie ».

Source : Agence Ecofin

Article sélectionné par GE.THORIN / LillyBelle