Mots-clefs

, , , , , , ,

L’ART Mauritanie utilise les équipements de la société LillyBelle afin de pouvoir mesurer
la qualité de service des réseaux.

L’Autorité de régulation des télécommunications de Mauritanie (ARTM) a mis en demeure les opérateurs de téléphonie mobile Mauritel, filiale de Maroc Telecom, Mattel, filiale de Tunisie Telecom, et Chinguitel, filiale de Sudatel, pour la mauvaise qualité de la couverture réseau et du service offerte dans le pays. Pour le régulateur télécoms, les trois sociétés ont violé les engagements contenus dans leur cahier de charges. Plusieurs villes du pays rencontrent des difficultés d’accès au réseau télécom.

1711-33875-mauritanie-mauritel-mattel-et-chinguitel-affichent-une-tres-mauvaise-qualite-de-service-selon-l-artm_LBien que toutes les sociétés soient fautives, certaines sont plus mal loties que d’autres. C’est le cas de l’opérateur Mattel dont la qualité du réseau est jugée mauvaise dans douze villes alors que celle de Mattel est décriée dans quatre villes. Pour Chinguitel, la qualité du réseau mobile est critiquée dans trois villes et celle de son réseau fixe dans quatre villes. Ces données sont tirées du rapport de mission de contrôle de la qualité de la couverture du réseau et de services télécoms offerte par les opérateurs de téléphonie mobile de Mauritanie durant la période du 02 septembre au 05 octobre 2015.

« Les niveaux des taux de perte d’appels et les coupures des appels, qui reflètent la qualité du service, sont supérieurs au seuil maxima autorisé, qui sont respectivement de 5% et 3%, conformément aux dispositions prévues par le cahier des charges des opérateurs », a indiqué l’ARTM. Le régulateur télécom menace de sévir financièrement si les opérateurs n’ont pas amélioré la qualité de la couverture réseau et du service dans un délai d’un mois.

Source : Agence Ecofin

Article sélectionné par GE.THORIN / LillyBelle