Étiquettes

, , , ,

La vente d’infrastructures à des towerco ne soustrait pas les opérateurs à leur obligation de Qualité de Service vis à vis de leurs abonnés et de leur consommateurs.
LillyBelle propose des outils et des services permettant aux opérateurs de garder un oeil neutre, expert et attentif sur cette Qualité de Service

D’ici quelques semaines, l’opérateur de téléphonie mobile Airtel Kenya devrait finaliser la vente de ses 1100 tours télécoms avec le gestionnaire d’infrastructures télécoms Eaton Towers. L’opération de cession est évaluée à 186 millions de dollars.

3009-32748-kenya-la-cession-par-airtel-de-1100-tours-telecom-a-eaton-towers-est-sur-le-point-d-etre-bouclee_LSelon le journal The East African Weekly qui a dévoilé cette information, Airtel Kenya compte immédiatement investir cette somme dans ses activités au Kenya où il rencontre quelques difficultés à cause de la rude concurrence du marché.
Airtel a d’ailleurs à cet effet encore entamé une action contre Safaricom auprès de l’Autorité des communications du Kenya (CAK) pour pratique tarifaire déloyale.

Selon des sources proches du dossier de cession qu’évoque The East African Weekly, la finalisation de cette transaction pourrait survenir d’ici le début du mois d’octobre 2015.

La cession par Airtel Kenya de ses 1100 tours télécoms à Eaton Towers entre dans le cadre du vaste programme de cession d’infrastructures télécoms engagé par le groupe Bharti Airtel en Afrique depuis 2014. Avec Eaton Towers, l’accord signé en septembre 2014 portait sur la cession d’un total de 3500 tours télécoms réparties entre le Kenya, le Rwanda, le Ghana, l’Ouganda, la Zambie et la Tanzanie.

Source : Agence Ecofin

Article sélectionné par GE.THORIN / LillyBelle