Mots-clefs

, , , , , , , ,

Au cours du forum de l’Organisation des télécommunications du Commonwealth, qui s’est ouvert le 14 septembre 2015 à Nairobi au Kenya, Francis Wangusi (photo), le directeur général de l’Autorité des communications du Kenya (CAK), a demandé à Airtel de « se retirer du marché s’il est incapable de faire face à la concurrence ».
Le patron du régulateur télécom répondait ainsi à la société télécom qui a menacé la semaine dernière de quitter le Kenya si un certain nombre de conditions réglementaires n’étaient pas réunies par le régulateur télécom.
Airtel estime que la CAK entretien l’abus de position dominante de Safaricom.

1509-32340-kenya-la-cak-demande-a-airtel-de-quitter-le-marche-s-il-est-incapable-de-faire-face-a-la-concurrence_LSelon Airtel, toutes les plaintes formulées contre Safaricom pour abus de position dominante sont restées sans suite. De plus, la dominance de Safaricom a été accentuée lorsque le régulateur télécom a permis à l’opérateur de tester la 4G à Nairobi.

Pour Francis Wangusi, « Airtel a un très grand espace pour courir. S’ils veulent se retirer du marché parce qu’ils ne peuvent pas courir plus vite, c’est ok. Mais je ne pense pas que l’environnement réglementaire les empêche de faire leurs affaires (…) Nous avons offert d’accorder à Airtel le spectre de fréquence afin de déployer le réseau 4G sur une base pilote, mais ils veulent que nous leur donnions le spectre gratuitement, ce qui est impossible ».

Source : Agence Ecofin

Article sélectionné par D.BOACHON / LillyBelle