Étiquettes

, , , , , , , , , ,

Marc Rennard, le vice-président exécutif du groupe télécom français Orange pour le Moyen-Orient et l’Afrique (MEA) a déclaré que l’entreprise souhaite gérer ses opérations d’Afrique depuis Dakar au Sénégal et Abidjan en Côte d’Ivoire. Cela se fera à travers les technologies de virtualisation. Un contrat à cet effet sera signé dans les deux prochaines semaines et le projet entrera dans sa phase d’installation d’ici la fin de l’année. « Cela n’a jamais été fait dans le monde », a souligné Marc Rennard.

0907-30517-orange-se-prepare-a-gerer-ses-operations-d-afrique-depuis-dakar-et-abidjan_LL’objectif à atteindre pour Orange, à travers la virtualisation de la gestion de ses opérations africaines depuis Dakar et Abidjan, est de contribuer à la réduction des dépenses indirectes du groupe dans la région. Cela aura un impact sur les revenus avant intérêts, impôts, dotations aux amortissements et provisions sur immobilisations (Ebida) et permettra au groupe télécom de faire grimper le chiffre d’affaires de la région MEA de 20% d’ici à 2018.

Toutes ces informations, Marc Rennard les a dévoilées le 2 juillet 2015 au cours d’une réunion de travail qui s’est tenue à Londres, en Grande-Bretagne.
Le patron MEA d’Orange a expliqué que dans son élan de réduction de dépense, le groupe compte également poursuivre ses accords de partage de réseau avec d’autres acteurs. Au 1er trimestre 2015, les activités d’Orange au Moyen-Orient et en Afrique ont généré un chiffre d’affaire d’1,1 milliard d’euros. Cette somme en progression de  6,8% par rapport à la même période de 2014 représente 11,6% dans les ventes totales du groupe.

Source : Agence Ecofin

Article sélectionné par GE THORIN / LillyBelle