Étiquettes

, , , , , , , , , ,

La Côte d’Ivoire a pris le contrôle des trois opérateurs de téléphonie mobile Green, Comium et Café Mobile, arguant que ces derniers devaient à l’État des taxes et des droits de licence. Le pays envisage de les fusionner en une seule compagnie avant de chercher un partenaire pour pendre une participation majoritaire.014022012170004000000bruno-n-kone

Le ministre des TIC et porte-parole du gouvernement ivoirien, Bruno Koné, a annoncé que l’État a pris le contrôle des opérateurs de téléphonie mobile Green, Comium et Café Mobile, rapporte l’agence Reuters. S’exprimant à l’issue du Conseil des ministres organisé à Abidjan le mercredi 24 juin, Bruno Koné a déclaré que ces opérateurs avaient échoué à respecter la date-limite du 5 mai qui leur avait été fixée pour s’acquitter de près de 90 milliards de F CFA (137 millions d’euros) qu’ils devaient à l’État.

“Nous avons décidé de fusionner ces entreprises en défaut de paiement pour n’en faire qu’une seule et même entité que nous allons restructurer tout en cherchant un partenaire technique et financier pour prendre une participation de 51 % dans la nouvelle structure” a-t-il expliqué.

Offres

Selon Bruno Koné, cette solution permet d’assurer le remboursement à l’État des taxes non perçues tout en préservant les emplois au sein des trois entreprises. “Nous voulons avancer rapidement et je peux vous dire que nous avons déjà reçu des offres. Nous allons en discuter pour arriver à un accord qui profitera autant à l’État qu’au futur opérateur” a-t-il ajouté.

Deux responsables au sein des opérateurs nationalisés ont révélé à Reuters que l’indien Bharti Airtel et le nigérian Globacom figuraient parmi les groupes télécoms qui avaient exprimé un intérêt dans une prise de participation éventuelle ce futur opérateur.

La Côte d’Ivoire, première économie d’Afrique de l’Ouest francophone, compte 22,9 millions d’abonnés au téléphone mobile. À la fin du premier trimestre 2015, Green et Comium détenaient respectivement 787 219 et 651 624 abonnés en Côte d’Ivoire, soit 3,43 % et 2,84 % de parts de marché. Café Mobile a suspendu son activité l’année dernière.

Bruno Koné a déclaré que le gouvernement avait également révoqué le permis d’exploitation inutilisé détenu par l’opérateur Warid Telecom, basé à Abu-Dhabi.

Source : Jeune Afrique
Article sélectionné par V.SAMASSI / LillyBelle