Mots-clefs

, , , , ,

Selon nos sources, c’est le 15 mai que Wim Vanhelleputte, aurait informé le conseil d’administration du 2ème opérateur ivoirien, de sa ferme volonté de quitter la société pour des «raisons personnelles». Depuis près d’un mois, il n’avait pas fait d’apparition publique et son absence à la 8ème édition du FEMUA (Festival des musiques urbaines d’Anoumabo) avait été justifiée par la participation à une importante réunion avec le groupe, en Afrique du Sud.
Des confrères citant le site financialafrik.com affirment qu’il aurait tenté de renégocier de nouvelles conditions relatives à son contrat avec la marque «Y’ello» et qu’il n’aurait pas obtenu gain de cause. Vrai ou faux? On le saura peut-être après. Toutefois son départ pourrait grandement compromettre, pour l’année en cours, les ambitions de MTN Côte d’Ivoire.

Capture d’écran 2015-05-20 à 15.48.35

Anniversaire gâché. L’année 2015, marque les 10 ans de présence de MTN dans le pays et une campagne institutionnelle doublée de plusieurs activités événementielles à fort renfort médiatique étaient prévues pour rythmer le quotidien des ivoiriens.
Le top départ de cette célébration devait être donné en Avril mais rien ne s’est passé.

On sentait visiblement que quelque chose n’allait pas mais cela a été vite mis sur le compte du retard dans le recrutement d’un directeur marketing après le départ de Jean-Michel Chanut, il y a environ 6 mois. Wim Vanhelluputte assurait justement son intérim et gérait directement les affaires courantes du département avec le reste de l’équipe. Ainsi des offres pour booster l’ARPU (Average revenu per user) comme «Gagnez une maison» ont pu être sauvés du programme.
Mais certains observateurs ont noté le manque d’agressivité habituel de MTN et un déficit d’explication sur le principe. Pourtant c’était la première fois qu’un opérateur économique donnait 12 maisons à ses clients. D’aucuns se demandent si cette opération a eu le succès escompté ou si elle a contribué à accroitre l’image de marque de MTN. Par ailleurs, depuis le début de l’année, les clients attendent toujours les offres «spécial 10 ans» promises pour récompenser leur fidélité.

MTNers orphelins. Ce matin la confusion et la tension étaient palpables au niveau des employés de MTN. Beaucoup se posaient la question de savoir si Wim n’était plus là, qui pourrait valablement le remplacer dans le comité de direction?
Difficile de répondre car personne n’a son impressionnant background et un lien aussi fort avec le personnel qu’il a côtoyé, pour les plus anciens, depuis 6 ans.
La surprise de la démission du premier responsable de MTN Côte d’ivoire est totale et va jusqu’au sommet de la pyramide en Afrique du Sud.
Personne n’a prévu cette éventualité. C’est pourquoi dans la foulée, des rumeurs savamment distillées ont fait état d’une négociation pour qu’il assure un préavis au moins un mois et demi avant un départ définitif.

Entretemps. Même si ses services sont décriés, notamment, la fourniture de l’accès à l’internet haut débit, Orange, le leader du marché de la téléphonie mobile, devrait largement profiter de la situation pour définitivement distancer, à tous les niveaux, son principal concurrent. Surtout que les autres challengers que sont Moov, GreenN et Comium se cherchent actuellement sur le marché. Moov souffre d’une absence d’innovation et d’une mauvaise qualité de service tandis que les deux derniers cités sont empêtrés dans des problèmes administratifs avec le gouvernement qui les oblige à fusionner.

Source: ict4africa

Article séléctionné par V.SAMASSI/LillyBelle