Étiquettes

, , , , ,

À travers l’association des fournisseurs de services de télécommunications du Kenya, (Tespok), les opérateurs de téléphonie mobile du pays ont demandé à la Commission des communications du Kenya (CCK) un audit du Fonds d’accès universel aux services télécoms. D’après les sociétés télécoms, elles ont contribué à hauteur de 3,4 milliards de shilling kényans (37 millions de dollars) au fonds alors que le régulateur télécom visait 2,5 milliards de Shilling (27 millions de dollars). Mais, l’argent ne serait pas utilisé alors que le secteur connait de nombreux besoins.

CA Kenya

D’après Fiona Asonga, la présidente directrice générale du Tespok, les compagnies télécoms  ont  contribué au Fonds pour 2014 à hauteur de 0,5% de leur revenu annuel, pourtant le Fonds est actuellement dirigé exclusivement par des officiels du gouvernement. Fiona Asonga voudrait que les organes qui dirigent le Fonds soient reconstitués et intègrent les opérateurs télécoms qui sont les principaux contributeurs. Francis Wangusi, le directeur général de la CCK et de l’organe qui gère le Fonds a expliqué que des procédures sont en cours pour associer les opérateurs à la gestion du Fonds. Les compagnies télécoms ont toujours réclamé leur mot à dire.

Le Fonds d’accès universel aux services télécoms a été mis sur pied par le gouvernement comme caisse à laquelle contribuent les opérateurs télécoms pour améliorer l’accès des populations aux télécommunications. L’argent qui y est versé sert à différents investissements dans le secteur, comme l’installation d’infrastructures télécoms dans les zones reculées peu ou pas du tout couvertes en réseau télécom.

Source : http://www.agenceecofin.com/

Sélectionné par G. THORIN/ LillyBelle