Mots-clefs

, , , , , , , , , , ,

LillyBelle et ses partenaires au sein du groupement Pragma travaille avec les régulateurs en Afrique et les accompagne dans la mesure de la Qualité de Service et les relations avec les opérateurs. Les outils proposés par LillyBelle ont été sélectionné par de nombreux régulateurs pour leur simplicité et leur capacité à générer des rapports clairs et compréhensibles.

L’Autorité des communications du Kenya (CCK) veut augmenter le montant de la sanction pécuniaire contre les opérateurs télécoms qui continuent à fournir une mauvaise qualité de service dans le pays. Le régulateur télécom voudrait durcir le ton après avoir constaté que les multiples amendes servies aux différents opérateurs de téléphonie mobile depuis 2012 n’ont pas changé grand-chose à la situation que traverse le secteur national des télécoms en termes de qualité de service.

2002-26731-kenya-le-regulateur-veut-augmenter-le-montant-de-l-amende-pour-mauvaise-qualite-de-service_L

Safaricom, Airtel et Orange continuent à ne pas remplir les indicateurs clés de performances mis en place pour garantir aux consommateurs un accès à des services progressivement améliorés au fil du temps. La solution trouvée par la CCK, augmenter le montant de l’amende, est censée toucher les sociétés télécoms dans ce qu’elles ont de plus précieux, leur revenu, et les décider à se bouger si elles ne veulent plus perdre beaucoup d’argent.

L’ancienne amende représentait 1% du chiffre d’affaires de la société punie. La nouvelle amende devrait représenter une augmentation de 0,1% ou 0,2% du chiffre d’affaires des entreprises fautives. La nouvelle  proposition d’amende a été soumise à l’approbation du comité de direction de l’Autorité des communications du Kenya (CAK).

En frappant les sociétés télécoms au portefeuille, le risque que prend la CCK est de se retrouver dans une impasse comme l’est actuellement la Commission des communications du Nigeria (NCC). Elle a multiplié les amendes et s’est retrouvée avec des opérateurs en difficultés pour investir. Des difficultés qui ont accentué la mauvaise qualité de service, amenant les consommateurs à demander au régulateur télécom la suspension des sanctions pécuniaires contre les opérateurs.

Source: agenceecofin.com

Sélectionné par G. Thorin / LillyBelle