Étiquettes

, , , ,

On pensait à une petite bombe artisanale, ce pourrait bien être une bombe atomique que prépare Google dans le monde des télécommunications américain. Alors que le géant de Mountain View va déployer son service d’accès Internet par fibre optique dans quatre nouvelles villes américaines, le Wall Street Journal avance en effet des précisions sur la façon dont le géant pourrait procéder en tant que MVNO.

1015356

Un nouveau modèle

La firme de Sergey Brin et Larry Page, qui a passé des accords avec T-Mobile et Sprint pour utiliser leur réseau en marque blanche, pourrait « mettre en concurrence » ces réseaux afin de toujours proposer, de manière automatisée et permanente, le meilleur réseau possible. Ainsi, selon le Wall Street Journal, « le service inclura une nouvelle technologie qui scannera les connexions cellulaires fournies par Sprint et T-Mobile et les points d’accès Wi-Fi. Elle choisira alors le meilleur signal pour faire transiter les appels, les SMS et les données ».
Cette façon de « butiner » les réseaux en fonction de la qualité de réception redéfinit le modèle économique actuel. Même avec des offres multiréseau, comme en proposent certains opérateurs, l’utilisateur ne saute pas automatiquement et au gré des performances d’un réseau à un autre. C’est donc un nouveau modèle, une sorte de méta-réseau opérateur que Google est en train de mettre en place. Une nouveauté qui pourrait avoir un effet bénéfique pour les utilisateurs, qui ne seraient plus engagés vis-à-vis d’un opérateur en particulier, mais pourrait également ébranler économiquement des acteurs déjà engagés dans une guerre des prix.
Si la démarche de Google ne viserait pas, d’après les sources du Wall Street Journal, à faire s’effondrer les prix, la course au meilleur réseau pourrait aboutir à un système d’enchères pour obtenir des connexions côté opérateur et ces enchères pourraient tirer les prix vers le bas.

Un lancement d’ici juin ?

Le quotidien économique précise également que l’offre de Google pourrait bien être lancée dès le premier semestre de cette année et être disponible sur l’ensemble du territoire états-unien, contrairement à ce que laissait entendre les premières fuites sur le sujet. Le Wall Street Journal indique toutefois que ce lancement a déjà été repoussé par le passé – il était originellement prévu pour le mois d’octobre 2014 – et pourrait l’être à nouveau.
Source: 01.net