Mots-clefs

, , , , , ,

LillyBelle et ses partenaires au sein du groupement Pragma proposent une offre globale outils et services pour le contrôle, l’analyse et l’optimisation de la Qualité de Service des réseaux cellulaires avec de nombreuses références chez les régulateurs et les opérateurs en Afrique. Pour plus d’information, nous contacter.

Engagés depuis le second semestre de l’année 2014 dans l’amélioration de la qualité du service en République du Congo, après avoir été sanctionnés financièrement, les opérateurs de téléphonie mobile MTN et Airtel sont toujours en chantier. La durée des travaux qui devait prendre fin au 31 Décembre 2014 a été prolongée au 30 Juin 2015 pour permettre aux deux sociétés d’effectuer un travail de qualité. Mais selon les consommateurs qui se plaignent toujours de la très mauvaise qualité de service, les travaux effectués en 2014 n’auraient pas amélioré d’un iota la situation qui prévalait déjà dans le pays.

1003-27200-congo-selon-le-ministre-des-telecoms-mtn-et-airtel-ne-sont-pas-a-labri-de-nouvelles-sanctions_LDans une interview accordée aux Dépêches de Brazzaville, Thierry Liézin Moungalla, le ministre des Postes et Télécommunications, a évoqué des sanctions administratives si les réseaux ne s’amélioraient pas à la date du 30 Juin 2015. Ces sanctions pourraient aboutir à une suspension, voire un retrait de licence. « Il ne s’agit pas d’un retrait physique, brutal et matériel du jour au lendemain (…) Cela veut tout simplement dire que nous prendrons l’ultime sanction administrative qui va déclencher le dernier délai qui devra amener les opérateurs concernés à se ressaisir définitivement. C’est donc une sanction conservatoire (…) C’est au terme de ce nouveau délai, si les choses ne s’amélioraient pas, que nous serions amenés, hélas, à confirmer cette sanction administrative », a expliqué le ministre des Postes et Télécommunications.

Réagissant à une interpellation sur le trop de clémence de l’Etat vis-à-vis des opérateurs télécoms qui abusent de la confiance des consommateurs, Thierry Liézin Moungalla a déclaré que « ce sont les opérateurs qui nous permettent de communiquer à travers le territoire national. Ensuite, il faut constater d’importants investissements dans notre pays en termes d’infrastructures de télécommunications. Enfin, ces opérateurs ont créé de nombreux emplois notamment pour les plus jeunes. Donc, on ne doit pas jeter tous les acquis à la poubelle, sous prétexte qu’ils auraient momentanément des problèmes de réseaux ».

Source : http://www.agenceecofin.com/

Sélectionné par G.Thorin