Étiquettes

, , , , , , , , , , , ,

LillyBelle propose des solutions (outils et services) pour accompagner les opérateurs en phase de très forte croissance sur la data. Et notamment pour optimiser l’utilisation de la capacité réseau existante et mettre en place un plan d’investissement adapté. Nous avons pour cela développer nos propres solutions et avons mis en place une offre de service en mode SaaS. Pour plus d’information, nous contacter.

En 2014, le groupe télécom sud-africain a vu ses revenus tirés des services de données croître de plus de 30 %. Ils représentent désormais près d’un cinquième de son chiffre d’affaires annuel.

Durant l’année écoulée, l’opérateur télécom sud-africain MTN a vu son chiffre d’affaires croître de 6,4 % à 146,15 milliards de rands (10,34 milliards d’euros) et son excédent brut d’exploitation (Ebitda) progresser de 10,2 % à 65,5 milliards de rands, pour une marge Ebitda de 44,8 %. Le géant sud-africain, présent dans 18 pays africains, a vu son parc d’abonnés grimper de 7,5 % à 223,4 millions de clients.

MTN_Cote_dIvoire_cOlivier_JA

Marchés

C’est au Nigeria, 1er marché de MTN avec 59,9 millions de clients – devant l’Iran (44 millions) et l’Afrique du Sud (28 millions) – que le groupe télécom a enregistré la plus forte percée en 2014, avec un chiffre d’affaires de 53,9 milliards de rands (+12,1 %). En Côte d’Ivoire (8 millions d’abonnés) et au Cameroun (9,7 millions d’abonnés), les deux plus gros marchés francophones de MTN, le sud-africain a vu ses revenus progresser de 17,1 % et de 19 % respectivement.

Il faut noter toutefois le poids considérable des effets de change sur les résultats publiés par l’opérateur sud-africain. La croissance organique (en devises constantes) pour l’ensemble du groupe est de seulement 3,2 % en 2014. Au Nigeria elle est de 3,7 %. Au Ghana, MTN enregistre un chiffre d’affaires en recul de 13,5 % à 7,15 milliards de rands, alors que ses revenus en cédis ont crû de 13,8 %…

Data

MTN se montre satisfait de ces performances et les attribue, en grande partie, à sa politique de réduction des coûts, notamment via l’externalisation de la gestion de ses tours télécoms , à des « offres commerciales ciblées » mais également à la forte progression des services de données mobile (data).

En 2014, les revenus issus de ce segment ont augmenté de 33,2 % à 27,3 milliards de rands, ils représentent désormais près d’un cinquième (18,7 %) du chiffre d’affaires annuel de MTN.

Le chiffre d’affaires en devises constantes de la data a crû de 28,3 % au Nigeria, de 123 % au Ghana, de 35,4 % au Cameroun et de 33,7 % en Côte d’Ivoire. Dans ce pays, le service MTN Money comptait 2,6 millions d’usagers fin Décembre, soit une hausse de 74,6 % sur un an, résultat d’un accord conclu par le groupe sud-africain et son concurrent Airtel permettant les transferts de fonds sur mobile entre leurs abonnés en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso.

Fin Décembre 2014, le groupe sud-africain dénombrait 101,2 millions d’usagers de ses services de données mobiles et comptait 51,9 millions d’appareils munis de la technologie 3G sur son réseau, une hausse de 30,4 % sur un an.

Source : http://economie.jeuneafrique.com/

V. Samassi