Étiquettes

, , , , , ,

L’augmentation de l’utilisation des smartphones dans un pays entraine la croissance de consommation de données de façon exponentielle sur les réseaux et obligent à repenser l’utilisation de la capacité réseau. LillyBelle propose des solutions sous forme d’outils et de services managés pour accompagner nos clients durant ces transitions.

Conscientes que l’Afrique est le futur marché des télécommunications, toutes les grandes entreprises technologiques ont déjà pensé une stratégie pour s’y faire une place solide dès 2015. Alors que les leaders du marché des téléphones intelligents peaufinent encore leurs actions, Tecno passe à l’offensive.

Le fabricant chinois de téléphones mobiles Tecno a annoncé son intention de lancer la commercialisation de son smartphone low-cost à 30 dollars (15 000 FCFA) en Afrique en 2015. Après quelques hésitations, le groupe technologique voit en cet appareil un atout pour se faire une présence sur le marché des téléphones intelligents, que le Sud-Coréen Samsung voudrait se garder pour lui seul. Avec une rapide amélioration de l’accès au haut débit à travers l’Afrique, portée par le déploiement effréné de la connectivité par fibre optique, les experts estiment que le taux de consommation de données explosera en Afrique d’ici 2018. C’est cette explosion dans le marché de la data que tous les équipementiers visent actuellement pour écouler le maximum de leurs ordinateurs portables, tablettes et smartphones. Avec des populations africaines au pouvoir d’achat encore faible, un smartphone low-cost ouvrirait à son concepteur un marché de plusieurs millions d’habitants. Bien qu’aucune date précise n’ait encore été avancée pour le lancement commercial de son smartphone à bas prix, Tecno est certain que l’appareil se vendra très bien.

Du low-cost pas si faible

Présent dans plusieurs marchés d’Afrique, Tecno compte sur l’engouement qu’ont toujours suscité ses appareils dans des marchés clés comme le Nigeria ou encore l’Afrique du Sud. Il mise également sur des marchés clés comme le Nigeria ou encore l’Afrique du Sud.

Capture d’écran 2015-02-25 à 15.44.59

En termes de low- cost, Tecno veut vraiment faire du petit prix pour permettre même aux bourses les plus modestes de faire l’expérience de l’internet mobile. Il tranche donc complètement avec la notion de « low-cost » pas si réel des grands groupes technologiques comme Motorola, Nokia ou encore Huawei. Pour ce qui est de ce dernier, il avait signé un partenariat avec l’Américain Microsoft en 2013 pour un smartphone à prix réduit qui donnerait la possibilité aux populations africaines de jouir des avantages de la data mobile. Baptisé Huawei 4Africa Windows Phone, l’appareil coûte 150 dollars (plus de 82 000 FCFA). Avec un continent dont le revenu moyen par habitant est encore de moins de 2000 dollars par an, soit moins de 200 dollars par mois pour vivre, un téléphone qui coûte plus de la moitié de cette somme est clairement destiné aux nantis, qui ne représentent que le 1/6ème de la population africaine. Tecno, qui est conscient de cela, pourrait finalement ne pas avoir trop de souci à se faire. Si l’entreprise réussit à séduire la tranche la plus importante de la population africaine avec son smartphone à 30 dollars, elle aura gagné une part de marché considérable qui lui garantira des revenus conséquents.

Source : RTN (Réseaux Télécoms Network)